© 2010 Serpentexotics. All rights reserved.
Montreal, Quebec, Canada | 514-641-6046 | e-mail: serpentexotics@gmail.com

Snake Mites & Ivermectin as the Preferred Treatment
Intro
​ 
Ivermectin is a 2015 Nobel prize winning medication discovered in Japanese soil by Satoshi  Ōmura and subsequently manufactured by Merck. It is now off-patent. It has revolutionized treatment of many human parasites and cured debilitating endemic diseases such as onchocerciasis, filariasis, strongyloidiasis. It is also used against scabies and head lice. And is used widely in veterinary medicine for a wide variety of external and internal parasites. It has a very wide safety profile in humans, mammals, most reptiles and birds while conversely being very toxic to many invertebrates which is one of its unique features. Most Antiparasitics and insecticides are also quite toxic to vertebrates. 
​ 
Mechanism of Action

​​​
Ivermectin works by potentiating the effects of the inhibitory neurotransmitter, γ-aminobutyric acid (GABA). They stimulate release of GABA by presynaptic sites and increase GABA binding to postsynaptic reception. This causes neuromuscular blockages. Ivermectin's also open chloride channels in membranes of the nervous system and further depress neuronal function. These actions cause paralysis and death of susceptible parasites. Ivermectin is absorbed systemically by host tissue. When parasites bite the host they then absorb the ivermectin. Ivermectin is active against intestinal parasites, mites, microfilaria, and developing larva. Recent research has even found a wide variety of antiviral activity and antimicrobial action in ivermectin which might lead to more off label use of this wonder drug. 

​​Snake Mite Life cycle

​​
Snake mites (Ophionyssus natricis) are a species of parasitical mite and acarian. These parasites feed on the blood of snakes, which cause the bodies of the mites to be engorged with fluids from the snake. Once the mites feed by puncturing through the snake skin, the snake usually shows symptoms of irritation and discomfort. These parasites can lead to transmission of pathogens like viruses and bacteria so early treatment is key. The five life stages of the snake mite are egg, larva, protonymph, deutonymph, and adult. The intermediate stages (larva, protonymph, and deutonymph) must shed at least once to progress into the next stage. The ideal conditions in the environment for the mite to fully develop into a parasite are at temperatures between 75 and 85 °F (24 and 29 °C) and a relative humidity of 70%–90%. The life stages can be completed usually in 13 to 19 days. Unfavorable conditions in the environment cause impairment of development and survival at all stages. Mites are killed at all stages when exposed to temperatures above 105 °F (41 °C) or below 35 °F (2 °C) for several days. In terms of humidity, the mites desiccate at levels below 20%. The mites also drown if they are wet. Females can lay a dozen or two eggs at a time (60 to 80 in a lifetime). The eggs are usually laid in dark and humid areas. They are rarely laid on the snake where the adult mites are found. The eggs will hatch in one day with ideal conditions. After hatching, the young mites go through the larval stage, which takes about one or two days. The larvae tend to move very little away from the eggs, despite having the ability to walk.
The larvae progress next into the protonymph stage, which can last three days to two weeks. At this stage, the protonymphs become attracted to the smell of snakes and require a blood meal from the snakes to go into the next stage. The protonymphs tend to walk around the scale surfaces and head plates of the snake. When they find suitable feeding sites, they slip into the space between the scales and use their chelicerae to lance the skin and feed on the blood that flows out. This process is known as telmophagy, or "pool feeding". This is in contrast with solenophagy, where the skin is pierced and blood is sucked directly from the vessels, as occurs in mosquitos.The deutonymph stage then takes place after the blood meal at a place usually away from the snake. After shedding it takes about a day to become adult mites. At the adult stage, the mites continue to feed on the snake host until the male mates with a female that is not engorged. Adult mites usually live up to 40 days.

​​
The sheer amount of feeding mites and the exponential nature of their population explosion can lead to anemia and sluggishness and if the infestation is left to fester it has been known to kill snakes. In general, for each adult mite seen its assumed that another 100 mites of different life cycles are present. Only the adult mites fully engorged are easy to spot with the human eye and all other life stages are virtually invisible to the naked eye. Migrating mites can move at a rate of 10 meters per 24h so in a collection or a house it's important to assume that all snakes will be infected so all individual snakes in a facility must be treated at the same time. The eggs are deutonymphs which are non-feeding instars are less susceptible to intoxication. These tough parasites are almost impossible to fully eradicate without considering the hardiness of each life cycle. Now let’s get into the protocol.
Ivermectin Protocol
​ 
1. The Ivermectin 1% in 20ml bottle concentrate is mixed to 1gallon of lukewarm water 
(Optional: 5 drops of neutral dish soap can be added to reduce the surface tension of water)
2. The mixed spray solution is sprayed liberally on all individual snakes and enclosures. Drench enclosures well and leave as long as possible without cleaning, spot check can be done to avoid 
removing the treatment from all sprayed surfaces.
3. Treatment will be repeated after a week and subsequently done a third time so that’s 3 spray downs once a week for 3 weeks. This way all life cycles will be sprayed and treated. At this point snake mites will be eradicated including the migrating mites that would have come back after initial treatments.
Storage
Storage as a pure concentrate should be in a dark and dry location. In its concentrated form in the amber bottles, diluted in ethanol it will have a shelf life of 2-3years. Once mixed it has a limited shelf life due to oxidation and light sensitivity. Ivermectin is light sensitive so the mixed solution should be stored in an amber or blacked out bottle or at the very least kept in the dark and a date of mixing should be marked on the bottle. It should be kept a maximum of two months once mixed, after this period the mixed solution should be replaced with a fresh mix if needed as it does seem to have reduced effectiveness. 

​​Other treatments 

Other treatments are available to the keeper that can have varying levels of effectiveness. ​​
Another more common snake mite medication is permethrin, it has been overused in the past 30years which has led to the evolutionary adaptation of the captive snake mite populations. In many cases snake mites can no longer be fully treated with permethrin-based solution like Nix and provent-a-mite due to resistance. It is important to note that permethrin has a much narrower safety spectrum and it can and does lead to neurological damage in reptiles and humans if overused. Another solution is no pest strips which is even worse, the active ingredient dichlorvos is banned in Europe and South-America as a known carcinogen and is also highly neurotoxic in humans and other vertebrates. The overuse of low dose Dichlorvos over the years and its similar mechanism of action has also probably led to some level of resistance. Finally, the newer drug Fipronil is a medication I have experience with and is a very effective solution but it has less safety for humans and animals treated in general and its safety profile need to be studied more in reptiles but it seems like a good solution for the animal species where Ivermectin is to be avoided. Other methods or mite eradication are imperfect and will lead to the re-emergence of populations and are not permanent solutions such as diatomaceous earth, predatory mites, oil smothering and drowning in soapy water baths. Ivermectin is safer and more effective and will provide a permanent solution for these dangerous and pesky parasites.
Safety Consideration
Ivermectin is highly toxic to fish, insects and arachnids as well as tortoises, turtles and skinks. So it should not be used in close quarters to these species. The only known caveat in snakes is that there is some anecdotal evidence seems to point to Drymarchon snakes being susceptible to ivermectin.
Conclusion
Effectiveness, its wide safety spectrum for the user and the treated animals and its ease of use makes 
topical ivermectin spray is best the state or the art solution right now for the treatment of snake mites. 
Written and compiled by me -Charles Roy
Sources:
https://en.wikipedia.org/wiki/Ophionyssus_natricis
https://www.nature.com/articles/
​ja201711?fbclid=IwAR29fGDwSxfPXM40vN6CQ0vJzYH7sS58GddikCZxr
YpexH3B4BAkcVPflyQ
https://en.wikipedia.org/wiki/Ivermectin
Laboratory Animal Medicine
edited by Lynn C. Anderson, Glen Otto, Kathleen R. Pritchett-Corning, Mark T. Whary
https://www.merckvetmanual.com ere to edit this text.
L'ivermectine: Traitement préférentiel contre les acariens des serpents
Introduction
L'ivermectine est un médicament lauréat du prix Nobel 2015 et a été découvert dans le sol japonais par Satoshi Ōmura et ensuite fabriqué par Merck. Elle est maintenant hors brevet. Elle a révolutionné le traitement de nombreux parasites humains et a guérie des maladies endémiques débilitantes telles que l'onchocercose, la filariose, la strongyloïdose. Elle est également utilisé contre la gale et les poux de tête. Et est largement utilisé en médecine vétérinaire pour une grande variété de parasites externes et internes. Elle a un profil de sécurité très large chez l'homme, les mammifères, la plupart des reptiles et les oiseaux tout en étant à l'inverse très toxique pour de nombreux invertébrés, ce qui est l'une de ses caractéristiques uniques. La plupart des autres antiparasitaires et insecticides sont également très toxiques pour les vertébrés.

Mécanisme D'action​
L'ivermectine agit en potentialisant les effets du neurotransmetteur inhibiteur, acide γ-aminobutyrique (GABA). Elle stimules la libération de GABA par les sites présynaptiques et augmentent la liaison du GABA à la réception postsynaptique. Cela provoque un blocage neuromusculaire. L'ivermectine ouvre également des canaux d'ions de chlorure dans les membranes du système nerveux et déprime davantage la fonction neuronale. Ces actions provoquent la paralysie et la mort des parasites sensibles. L'ivermectine est absorbée de manière systémique par les tissus de l'hôte. Lorsque les parasites piquent l'hôte, ils absorbent alors l'ivermectine. L'ivermectine est active contre les parasites intestinaux, les acariens, les microfilaires et les larves en développement. Des recherches récentes ont même trouvé une grande variété d'activité antivirale et d'action antimicrobienne dans l'ivermectine, ce qui pourrait conduire à une utilisation plus large non conforme de ce médicament miracle. 

​​Cycle de vie des acariens du serpent

​​
L'acarien des serpents (Ophionyssus natricis) est une espèce d'acarien parasite. Ces parasites se nourrissent du sang des serpents, ce qui provoque l'engorgement du corps des acariens avec les fluides du serpent. Une fois que les acariens se nourrissent en perçant la peau du serpent, le serpent présente généralement des symptômes d'irritation et d'inconfort. Ces parasites peuvent conduire à la transmission d'agents pathogènes tels que des virus et certaines bactéries, un traitement précoce est donc essentiel. Les cinq stades de la vie de l'acarien serpent sont l'œuf, la larve, la protonymphe, le deutonymphe et l'adulte. Les stades intermédiaires (larve, protonymphe et deutonymphe) doivent se muer au moins une fois pour passer au stade suivant. Les conditions idéales dans l'environnement pour que l'acarien se développe pleinement en parasite sont des températures comprises entre 75 et 85 °F (24 et 29 °C) et une humidité relative de 70 à 90 %. Les étapes de la vie peuvent être complétées généralement en 13 à 19 jours. Des conditions environnementales défavorables entraînent une altération du développement et de la survie à tous les stades. Les acariens sont tués à tous les stades lorsqu'ils sont exposés à des températures supérieures à 105 °F (41 °C) ou inférieures à 35 °F (2 °C) pendant plusieurs jours. En termes d'humidité, les acariens se dessèchent à des niveaux inférieurs à 20 %. Les acariens se noient également s'ils sont mouillés. Les femelles peuvent pondre jusqu'à deux douzaines œufs à la fois (60 à 80 dans une vie). Les œufs sont généralement pondus dans l'obscurité dans les zones humides. Ils sont rarement pondus sur le serpent où se trouvent les acariens adultes. Les œufs vont éclore en une journée dans des conditions idéales. Après l'éclosion, les jeunes acariens passent par le stade larvaire, qui prend environ un ou deux jours. Les larves ont tendance à s'éloigner très peu des œufs, bien qu'elles aient la capacité de marcher.

​​​Les 
larves passent ensuite au stade de protonymphes, qui peut durer de trois jours à deux semaines. À ce stade, les protonymphes deviennent attirés par l'odeur des serpents et nécessitent un repas de sang de de serpents pour passer à l'étape suivante. Les protonymphes ont tendance à se déplacer autour des surfaces de l'écaille et de la tête du serpent. Lorsqu'ils trouvent des sites d'alimentation appropriés, ils 
se glissent dans l'espace entre les écailles et utilisent leurs chélicères pour percer la peau et se nourrir du sang qui en sort. Ce processus est connu sous le nom telmophagie, ou « alimentation en piscine ». Ceci est en contraste avec la solénophagie, où la peau est percée et le sang est aspiré directement des vaisseaux, comme cela se produit chez les moustiques. Le stade deutonymphe a alors lieu après le repas de sang à un endroit habituellement éloigné du serpent. Après l'excrétion, il faut environ une journée pour devenir des acariens adultes. Au stade adulte, les acariens continuent de se nourrir sur le serpent hôte jusqu'à ce que le mâle s'accouple avec une femelle qui n'est pas engorgée. ​Les acariens adultes vivent généralement jusqu'à 40 jours. 

​​
La grande quantité d'acariens qui se nourrissent et la nature exponentielle de leur explosion démographique peuvent conduire à l'anémie et à la torpeur et si l'infestation est laissée à s'envenimer, elle est connue pour tuer les serpents dans certain cas rares. En général, pour chaque acarien adulte vu, on suppose que 100 autres acariens aux differents cycles de vie différents sont présents. Seuls les acariens adultes entièrement engorgés sont faciles à repérer à l'œil et toutes les autres étapes de la vie sont pratiquement invisible à l'œil nu.Les acariens migrateurs peuvent se déplacer à une vitesse de 10 mètres au 24h, donc dans une collection ou une maison, il est important de supposer que tous les serpents seront infectés, de sorte que tous les serpents individuels et cages d'un établissement devront être traités en même temps. Les œufs et les deutonymphes qui sont des stades non nourrissants seront moins sensibles à l'intoxication. Ces parasites coriaces sont presque impossibles à éradiquer complètement sans tenir compte de la robustesse de chaque stade de vie. Entrons maintenant dans le protocole.
Protocole

1. L'ivermectine 1% dans un flacon de 20 ml concentré est mélangé à 1 gallon d'eau tiède
(Facultatif : 5 gouttes de savon à vaisselle neutre peuvent être ajoutées pour réduire la tension de surface de l'eau)
2. La solution de mélangée est pulvérisée généreusement sur tous les serpents. Bien asperger les cages aussi et les substrats et laisser agir le plus longtemps possible sans nettoyage, une vérification ponctuelle peut être faite pour éviter de tout nettoyer et enlever le traitement de toutes les surfaces pulvérisées. Un substrat simple comme des couches de papier journaux est de préférence aux substrats profonds pour éviter l'enfouissement des parasites. 
3. Le traitement sera répété après une semaine et par la suite effectué une troisième fois, soit 3 pulvérisations une fois par semaine pendant 3 semaines. De cette façon, tous les cycles de vie plus susceptibles seront pulvérisés et traités. À ce stade, les acariens des serpents seront éradiqués y compris les acariens migrateurs qui seraient revenus après les premiers traitements.

Stockage
​​​
Le stockage doit se faire dans un endroit sombre et sec. Sous sa forme concentrée dans les bouteilles ambrées, dilué dans de l'éthanol il aura une durée de conservation de 2-3 ans. Une fois mélangé, il a une durée de conservation limitée en raison de l'oxydation et de la sensibilité à la lumière. La solution mélangée doit donc être conservée dans un flacon ambré ou noirci ou à tout le moins conservé dans l'obscurité et une date de mélange doit être indiquée sur le flacon. Il doit être conservé un coup mélanger au maximum deux mois, après cette période, la solution mélangée doit être remplacée par un mélange frais si nécessaire car elle semble avoir une efficacité réduite. 
Autres traitements

Un autre médicament plus courant contre les acariens de serpent est la perméthrine, elle a été par contre surutilisée au cours des 20 à 30 dernières années en captivité, ce qui a conduit à une adaptation évolutive des populations captives d'acariens de serpent. Dans de nombreux cas, les acariens des serpents ne peuvent plus être entièrement éradiquer avec une solution à base de perméthrine comme Nix et provent-a-mite en raison d’une résistance à ce composé. Il est important de noter que la perméthrine a un spectre de sécurité beaucoup plus étroit et qu'elle peut entraîner des dommages neurologiques chez les reptiles et les humains si elle est trop utilisée. Une autre solution est de bandes insecticides de type Hotshot, ce qui est encore pire, l'ingrédient actif dans ceux-ci est le dichlorvos qui est interdit en Europe et en Amérique du Sud et est classé en tant que cancérigène connu et est également hautement neurotoxique chez l'homme et autres vertébrés. L'utilisation excessive de Dichlorvos à faible dose au fil des ans et son mécanisme d'action similaire ont également probablement conduit à un certain niveau de résistance. D'autres méthodes d'éradication des acariens sont imparfaites et conduiront à la réémergence des populations et ne sont pas des solutions permanentes comme la terre de diatomées, les acariens prédateurs, l'étouffement par l'huile et la noyade dans les bains d'eau savonneuse. Une autre solution très efficace avec laquelle j’ai de l’expérience est le fipronil, Un médicament plus récent et très efficace mais probablement plus toxiques et les études à long terme reste à être analyser donc devrait seulement être utiliser en dernier recours pour les espèces avec lequel on ne peut utiliser l’ivermectine. L'ivermectine est une melecule plus sûre et plus efficace et fournira une solution permanente à ces parasites dangereux et embêtants
Considération de sécurité 
L'ivermectine est hautement toxique pour les poissons, les insectes et les arachnides ainsi que pour les tortues, les tortues terrestres et les scinques. Il ne doit donc pas être utilisé à proximité de ces espèces. La seule mise en garde connue chez les serpents serait qu'il existe avec des preuves anecdotiques qui semblerait indiquer que les serpents Drymarchon sont sensibles à l'ivermectine.
Conclusion
Son efficacité, son large spectre de sécurité pour l'utilisateur et les animaux traités et sa facilité d'utilisation font de l'ivermectine topique la solution de pointe pour le traitement des acariens. 
Écrit et compilé par moi -Charles Roy
​  

Snake Ivermectin Protocol